Repérer les signes de fragilités

Avec le vieillissement, on assiste au développement des fragilités et des pathologies liées à l’âge. Une fois repérés, ces signes de fragilités permettent d’évaluer le niveau de perte d’autonomie de la personne, d’intervenir, de ralentir voire même de traiter leurs effets. 40% des plus de 65 ans présentent des critères de pré fragilité et de fragilité :

  • fatigue,
  • diminution de la force musculaire,
  • lenteur de la vitesse de marche,
  • perte de poids,
  • sédentarité,
  • troubles de la mémoire …

A partir de 75 ans, les pathologies croissent significativement, avec une large part de personnes âgées polypathologiques – c’est à dire présentant plusieurs maladies. La fréquence et l’intensité de l’invalidité augmentent avec l’âge et le nombre de maladies chroniques parmi lesquelles les maladies cardiovasculaires, les maladies pulmonaires, le diabète, l’insuffisance rénale. D’autres maladies ou facteurs de risque, tels que l’ostéoporose, les syndromes démentiels, les troubles de l’équilibre voient plus spécifiquement leur incidence augmenter avec l’âge, pouvant entraîner la personne vers un état de dépendance.

Une fois installées, les incapacités et la dépendance sont rarement réversibles, quels que soient l’ampleur et le coût des interventions. Or, bien que l’on sache détecter précocement l’apparition de certains facteurs de risque de dépendance, le nombre de personnes âgées bénéficiant de démarches de prévention demeure extrêmement faible. La démarche de dépistage, d’évaluation et d’interventions chez les sujets fragiles n’est pas instaurée en routine. Les sujets âgés fragiles et pré fragiles, présentant un risque élevé de dépendance pourraient pourtant bénéficier d’interventions spécifiques, de programmes de recherche et d’essais cliniques dédiés.

Or, en 2010, sur près de 100 000 essais cliniques référencés dans le monde, seulement 3 pour milles concernent spécifiquement les sujets âgés de plus de 65 ans.

Publié le par La rédaction ||| Prévenir la dépendance |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.