Le CM2R de Toulouse, partie prenante de l’étude MEMENTO

La mesure 29 du Plan Alzheimer prévoyait la mise en œuvre d’une “grande cohorte”. C’est-à-dire le suivi épidémiologique d’un grand nombre de personnes, sur une longue durée. C’est chose faite avec le lancement de la cohorte MEMENTO, officialisé à l’occasion du déplacement du Président de la République mardi 22 février à l’Isped de Bordeaux (Institut de santé publique d’épidémiologie et de développement).
MEMENTO suivra pendant 5 ans 2 300 patients présentant des signes cliniques – notamment des troubles de mémoire – pouvant évoquer une forme débutante de la Maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Dès sa phase pilote (1er trimestre 2001), le CHU de Toulouse sera associé au dispositif, sous la responsabilité du Pr Bruno Vellas, par ailleurs promoteur du projet IHU Sciences du Vieillissement et Prévention de la dépendance. Les participants seront recrutés au sein du Centre Mémoire de Ressources et de Recherche (CM2R), de même qu’à Bordeaux, Lille, Marseille et Paris. Avant un déploiement dans 5 autres grandes villes, prévu au 3ème trimestre 2011.

Mieux connaître l’histoire naturelle de la maladie

MEMENTO vise deux objectifs principaux. Le premier consiste à mieux comprendre la maladie afin d’accélérer le développement de nouveaux traitements. Ceci en suivant son évolution grâce à un examen complet de chaque participant tous les 6 mois. Les données recueillies permettront d’étudier l’évolution de signes précoces (plaintes de mémoire, déficits cognitifs légers) pouvant évoquer une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Elles serviront aussi à évaluer la valeur pronostique de différents marqueurs (neuropsychologiques, du risque vasculaire, psycho-comportementaux, de neuro-imagerie…) sur la progression de signes précoces vers la démence clinique, puis vers le décès.

Être utile à d’autres projets de recherche

Le deuxième objectif de MEMENTO est d’être une plateforme nationale pour le développement de projets de recherche. L’étude sera donc ouverte à l’ensemble de la communauté scientifique académique et privée travaillant sur la maladie d’Alzheimer en favorisant l’interdisciplinarité et en faisant converger les recherches fondamentales, cliniques et industrielles à travers des collaborations innovantes entre différents champs disciplinaires.

Publié le par La rédaction ||| Prévenir la dépendance |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.