La mission ministérielle confiée au Gérontopôle de Toulouse sur la prévention de la dépendance chez les sujets âgés fragiles

La ministre des solidarités et de la cohésion sociale, Roselyne Bachelot, et la secrétaire d’Etat chargée de la santé, Nora Berra, ont demandé début janvier 2012 au Pr Vellas, le directeur du Gérontopôle de Toulouse, de proposer des actions pour la mise en oeuvre d’une politique nationale de prise en charge de la fragilité des personnes âgées et de prévention de la dépendance.

Avec le vieillissement, se développent  les fragilités et  les pathologies chroniques à l’origine du déclin fonctionnel physique, cognitif et sensoriel. Ces déficits fonctionnels réduisent les capacités d’autonomie des personnes âgées et peuvent conduire peu à peu à la dépendance. Il apparait, dès lors, important de recentrer les actions sur les personnes âgées fragiles à risque élevé de perte d’autonomie.

Dans la continuité des débats nationaux qui ont eu lieu en 2011 sur la dépendance et au vu de la qualité des travaux réalisés par les équipes du Gérontopôle présentés en janvier 2012 à Nora Berra au cours d’une réunion, les ministres de la Santé et de la Solidarité souhaitent, dans leur lettre de mission du 23 février 2012, que les équipes du Gérontopôle poursuivent le travail engagé en élargissant leur expertise autour de la fragilité et de la préservation de l’autonomie des personnes âgées dans quatre nouveaux segments à des fins de modélisation et de généralisation à l’ensemble des régions :

  • Le repérage des personnes fragiles en population générale grâce à la mise à disposition d’outils simples et validés pour les professionnels qui interviennent auprès des personnes âgées : médecins généralistes, professionnels des soins et de l’aide à domicile.
  • Les conditions d’évaluation et de traitement des fragilités liées à l’avancée en âge, appuyées notamment sur les ressources existantes, avec leur périmètre d’intervention, le contenu de la prise en charge et l’évaluation de leurs efficacités.
  • Le développement de la recherche clinique sur la fragilité et les pathologies invalidantes liées au vieillissement afin de prévenir les situations à risque et de favoriser l’innovation en matière de prise en charge.

Une modélisation de l’étude menée au CHU de Toulouse autour de la prévention de la dépendance induite par les soins avec l’objectif de construire et de diffuser aux établissements de santé des outils opérationnels afin de prévenir la dépendance évitable (indicateurs de mesure de la dépendance « évitable » induite par les soins, formation des professionnels et coordination des services hospitaliers, médecine de ville et services du domicile).

Publié le par La rédaction ||| Bien vieillir, Prévenir la dépendance |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.